Barreau de Liège-Huy

Le barreau de Liège-Huy est actuellement composé de 1.054 avocats qui se décomposent en 866 avocats inscrits au tableau de l'Ordre, un avocat Communautaire et 187 avocats stagiaires1. Il compte également 39 avocats établis principalement dans un autre barreau mais possédant un cabinet secondaire à Liège et 256 avocats honoraires (titre honorifique accordé à d'anciens avocats qui n'exercent plus la profession d’avocat).

Les avocats inscrits au tableau et les avocats stagiaires forment l'Ordre des avocats. Ils élisent chaque année le Bâtonnier et les conseillers de l’Ordre qui forment le conseil de l’Ordre.

L’Ordre des avocats est un ordre professionnel instauré par le Code judiciaire dont le numéro d’entreprise enregistré à la B.C.E. est le 0850.043.761.

Il a son siège au Palais de justice, au no 16 de la place Saint-Lambert.

Ses règles déontologiques sont disponibles en ligne.

Il arrive malheureusement que des disputes surviennent dans un couple marié. Lorsque ces disputes deviennent fréquentes, les époux (ou l’un d’eux) estiment alors que la séparation est la seule issue.

Le divorce est très souvent envisagé mais a un effet « radical ». Au terme de la procédure, les époux ne sont plus mariés. Une réconciliation des époux ne change rien au divorce. Même en cas de réconciliation, les époux restent divorcés. Un « remariage » est alors possible.

Or, en cas de crise des époux, le divorce n’est pas la seule option. Il est possible de saisir le tribunal de la famille afin qu’il prononce « les mesures urgentes et provisoires ». Comme le nom l’indique, ces mesures sont prononcées afin de régler, dans une certaine urgence, des questions qui doivent être résolues en raison de la séparation « physique » des époux. Les mesures sont en outre provisoires, c’est-à-dire qu’elles sont prononcées en raison de la situation temporaire dans laquelle se trouvent les époux : il y a une crise, ils ne vivent plus ensemble, mais ils sont toujours mariés.

Lorsque les époux ne vivent plus ensemble et que la séparation physique se réalise un peu dans l’urgence, des questions très pratiques se posent rapidement :

  • Qui reste dans le logement ?
  • Qui paie le loyer ou l’emprunt ?
  • Que faire des meubles ?
  • Qui héberge les enfants ?
  • Quelqu’un doit-il payer une pension alimentaire (secours alimentaire ou parts contributives) à l’autre ?

Toutes ces questions, et d’autres, peuvent être résolues par le tribunal de la famille, qui statue alors uniquement sur les mesures urgentes et provisoires, même si le divorce n’est pas demandé.

Si la crise entre les époux perdure, le divorce semble alors inévitable. Il faudra retourner devant le tribunal de la famille pour qu’il prononce le divorce (si les conditions légales sont remplies).

Si en revanche, la période de crise est terminée, et qu’une réconciliation a lieu, les mesures, qui ne sont que provisoires, peuvent cesser de produire leurs effets. Le couple peut revivre ensemble et continuer le mariage.

L’émotion, l’énervement, le stress, … liés à une séparation ne permettent toutefois pas de toujours prendre de bonnes décisions. N’hésitez donc pas à consulter un avocat afin que ce dernier vous conseille au mieux sur les mesures préventives à prendre.

Maître François Deguel, avocat au barreau de Liège-Huy

Barreau de Liège-Huy

Le barreau de Liège-Huy est actuellement composé de 1.054 avocats qui se décomposent en 866 avocats inscrits au tableau de l'Ordre, un avocat Communautaire et 187 avocats stagiaires1. Il compte également 39 avocats établis principalement dans un autre barreau mais possédant un cabinet secondaire à Liège et 256 avocats honoraires (titre honorifique accordé à d'anciens avocats qui n'exercent plus la profession d’avocat).

Les avocats inscrits au tableau et les avocats stagiaires forment l'Ordre des avocats. Ils élisent chaque année le Bâtonnier et les conseillers de l’Ordre qui forment le conseil de l’Ordre.

L’Ordre des avocats est un ordre professionnel instauré par le Code judiciaire dont le numéro d’entreprise enregistré à la B.C.E. est le 0850.043.761.

Il a son siège au Palais de justice, au no 16 de la place Saint-Lambert.

Ses règles déontologiques sont disponibles en ligne.

Bekijk alle artikelen

Reageer

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Verplichte velden zijn gemarkeerd met *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.